Mes meubles ont une âme...

Je me suis inspirée des horizons lointains.

Dans ma carrière, j’ai travaillé dans des domaines très différents, certains m’ayant donné la chance de pouvoir beaucoup voyager autour du monde.

La Havane et ses immeubles teintés crème glacée, ses voitures de couleurs vives des années ’50, les vert émeraudes de la végétation des tropiques, les violets du Cambodge orageux. A tout cela s’accompagne les bleu-verts des cieux, des mers, des arbres et des algues de mon Ecosse natale.

Ces dernières années, j’ai été immergée dans l’univers corporate, fait d’habits noirs funestes et de diverses nuances de gris, qui m’ont laissée assoiffée de couleur…

De retour chez moi, j’avais besoin de m’imprégner de pigments. Je me suis mise à peindre mes murs et mes meubles, des bougeoirs, mes bottes et tout ce qui m’est tombait sous ma main.
Le plaisir que j’ai à peindre est semblable à celui que j’éprouve quand je cuisine, ou quand, jeune fille, j’ai appris à me maquiller.

J’ai commencé à chiner de jolis meubles anciens, délaissés, parfois abimés, des meubles qui me rendait nostalgique de souvenirs et à qui je pourrais donner l’espoir de revivre quelque chose en les maquillent.

De là est venu ma passion pour le « Luxecycling ».

Mes meubles sont sains...

En tant qu’artisan d’art, j’utilise de la peinture à la craie, que je patine par la suite avec une cire associée apportant un finition doux et velouté. J’évite au maximum les produits nocifs, et je préfère nettoyer mes pinceaux au savon noir car je suis très sensible aux allergènes. La peinture et le cire, fabriqué en Angleterre, sont des produits non toxiques et parfaitement sûrs pour une application sur les meubles des chambres d’enfants. En outre, les échantillons de la peinture  testés indépendamment, sont conformes aux normes européennes en matière de sécurité des jouets.